Le Brame du cerf en Chartreuse

Si discret le reste du temps, c’est chaque année à l’époque de son brame que le majestueux cerf indique sa présence. Étonnant, fascinant, puissant, … c’est à chaque fois un moment magique que nous offre le roi de la forêt. Mais le brame du cerf c’est quoi concrètement ? Où et comment l’entendre ? On vous explique tout.

Le brame du cerf, c’est quoi ?

C’est un son étonnant et fascinant qui émane des forêts entre septembre et octobre.
Pendant cette période, les cerfs essaient d’obtenir des territoires qu’on appelle des places de brame. Un grand cerf, le dominant, va occuper cette zone pour essayer de garder des biches pour lui. Il va bramer très fort, un cri très rauque, puissant pour montrer aux autres adversaires son niveau de force. Les autres cerfs, les cerfs prétendants, vont se placer autour et faire de même.
On peut donc entendre pendant des nuits entières ces joutes verbales.
Si un cerf est aussi fort que le cerf dominant, il a le droit de venir à l’intérieur de la place de brame, comme dans une arène.
Ils vont alors faire une marche parallèle, ou chacun jauge l’autre pour voir s’ils sont de la même taille ou s’ils sont aussi puissants. Si oui, ils finissent par se battre, c’est-à-dire qu’ils vont mettre leurs bois face à face, se charger et pousser de toutes leurs forces.

Après s’être alimentés tout l’été, les cerfs ont accumulé beaucoup de force. Pendant la période de brame, ils ne vont plus s’alimenter, ils ne vont penser qu’à la reproduction. Ils vont ainsi perdrent jusqu’à 20% de leur poids.

Maintenant que vous savez ce qu’est le brame du cerf, il ne vous reste plus qu’à l’écouter ! Activez et montez le son pour vous imprégner de ce brame capté en Chartreuse en 2015 :

Conseils et précautions pour observer le brame du cerf

Comme indiqué plus haut, nous ne pouvons que vous conseiller de ne pas chercher à les voir au risque de les déranger et de les perturber. En effet, La période du brame est une période de vulnérabilité accrue pour les cerfs, le dérangement des animaux présents sur les places de brame impacte directement la bonne reproduction de l’espèce et notamment si celui-ci revêt un caractère répétitif. Réceptifs aux odeurs, bruits et déplacements, le moindre dérangement peut en effet perturber leur comportement, voire leur reproduction. Il faut plusieurs heures pour que le cérémonial s’installe, et une présence humaine, un effluve, suffisent pour le rompre. De nombreux curieux et passionnés se pressent en forêt chaque année pour entendre les sons émis par ces grands animaux. Pour assurer la tranquillité nécessaire à une reproduction effective des cerfs, il convient donc de minimiser les dérangements induits par la circulation humaine durant cette période.

Naturalistes, observateurs, photographes et curieux en tous genres, restez le plus discrets possible pour ne pas déranger les cerfs. Ecouter les cerfs bramant ne nécessite pas de les approcher au plus près, encore moins de les poursuivre ou de les éclairer (ce qui est interdit par la loi).

Voici nos conseils pour les entendre au mieux :

  • Privilégier le début de la nuit
  • Avancez toujours face au vent afin que votre odeur ne se dirige pas vers les animaux. Pour vérifier le sens du vent, ramassez quelques pollens ou graines et laissez les tomber. Si elles s’envolent derrière vous, c’est que vous êtes face au vent et donc bien positionné.
  • Soyez très discrets et faites le moins de bruit possible, un craquement de branches pourrait les faire fuir.
  • Si par mégarde un cerf vous aperçoit, il sera moins effrayé si vous avez caché votre visage et vos mains (s’il ne voit pas votre peau, il vous associera moins à un être humain).
  • Au moment de repartir, rebroussez chemin, toujours très calmement et doucement, sans les déranger

Les spots où les entendre sans les déranger

Il est très difficile d’observer des cerfs pendant le brâme sans les déranger. Si vous n’êtes pas accompagné d’un spécialiste, vous risquez d’être repéré et d’interrompre le processus.
Nous vous suggérons plutôt de rester à l’écoute, au loin, c’est une expérience tout aussi enrichissante et plus respectueuse de ce moment. C’est aussi l’occasion de voir d’autres choses et une bonne excuse pour se reconnecter à la nature.

Voici quelques endroits qui vous permettront d’entendre ces fameux brames, sans les déranger :

  • A St Hugues de Chartreuse, depuis la route de Perquelin.
  • A St Pierre d’Entremont, à proximité de l’église côté Isère.
  • A St Pierre de Chartreuse, depuis le parvis de la salle des fêtes, avec en prime une vue magnifique sur Chamechaude et le Charmant Som.
  • Pour une découverte plus approfondie, faite appel à un accompagnateur en montagne.
  • Vous avez déjà entendu le brame du cerf ? Racontez-nous votre expérience !

    Photos : Sébastien De Danieli – Département de l’Isère