© Chartreuse | Tristan Zilberman
Terroir Chartrousin

Liqueur de Chartreuse, l'histoire

Cent trente plantes… Aujourd’hui encore c’est tout ce que l’on sait de la recette de la Chartreuse. A défaut d’en connaître tous les secrets de fabrication, découvrez une partie de l’histoire de cette fabuleuse liqueur !

Histoire de la Chartreuse

Les grandes dates

Le maréchal d’Estrées remet aux moines de la Chartreuse de Vauvert, à Paris, un manuscrit révélant la formule d’un « élixir » (contenant la quasi-totalité des plantes médicinales de l’époque), dont nul ne sait l’origine.

L’apothicaire de la Grande-Chartreuse, Frère Jérôme Maubec, est chargé de l’étudier. Il parvient à fixer définitivement la formule de ce qui devient l’Elixir Végétal de la Grande-Chartreuse.

La Chartreuse Verte, 55° dite « Liqueur de santé », est mise au point. Son succès est immédiat, mais limité à la région dauphinoise.

La formule de la Chartreuse Verte sera adaptée pour produire une liqueur plus douce et moins alcoolisée, la « Chartreuse Jaune », rapidement surnommée « la Reine des Liqueurs ».

Les chartreux sont expulsés de France. Ils emportent leur secret et implantent une distillerie à Tarragone en Espagne pour la fabrication de la liqueur. Liqueur qu’ils fabriqueront également à Marseille dés 1921 et jusqu’en 1929, sous le nom de « Tarragone ».

Ils reviendront en France une vingtaine d’années plus tard, dans leur ancienne distillerie de Fourvoirie, sur la commune de St Laurent du Pont, proche du Monastère de la Grande Chartreuse.

Les bâtiments de Fourvoirie sont détruits en 1935 par un éboulement de terrain. La fabrication est alors transférée à Voiron, après le travail de sélection des plantes effectué à l’intérieur même du Monastère.

La règlementation de 2014 impose aux Chartreux de déménager la distillerie dans un site plus sécurisé, après 80 années de production au centre ville de Voiron. C’est le site d’Aiguenoire, au coeur du massif de Chartreuse, à Entre Deux Guiers, que la nouvelle distillerie a été construite.
C’est le retour des Chartreux et de la Chartreuse en Chartreuse !

Le site touristique des Caves à Voiron reste ouvert au grand public et après une fermeture pour de longs travaux, réouvre à l’été 2022 avec une toute nouvelle muséographie.

Les Chartreux sont les seuls liquoristes au monde à connaître le secret de la coloration verte par les plantes.

La fabrication aujourd'hui

Seuls les Pères Chartreux connaissent les noms des 130 plantes utilisées pour faire la liqueur Chartreuse ; 2 chartreux, Dom Benoit et Frère Jean-Jacques, sont en charge de la fabrication.

Les 18 tonnes de plantes nécessaires chaque année sont livrées au Monastère de la Grande-Chartreuse à St Pierre de Chartreuse. Dans la « salle des plantes », les plantes séchées sont triées, broyées, pesées et mélangées selon la recette de 1605. Puis, elles sont livrées à la distillerie d’Aiguenoire dans des grands sacs numérotés.

La distillation : Les plantes sont mises à macérer dans de l’alcool puis sont versées dans les alambics. Sous l’effet de la chaleur, l’alcool prend le parfum des plantes et s’évapore et se condense ensuite dans un serpentin baignant dans de l’eau froide. On obtient à la fin de la distillation un liquide appelé alcoolat.
Les différents alcoolats sont ensuite mélangés, additionnés de miel distillé, de sirop de sucre et de la décoction de plantes qui donne à la liqueur sa couleur naturelle.
Les Chartreux sont les seuls liquoristes au monde à connaître le secret de la coloration verte par les plantes.

La cave de vieillissement : Après plusieurs années de vieillissement dans des foudres, la liqueur sera analysée par les chartreux, qui sont les seuls à décider si la liqueur peut être embouteillée et commercialisée.