Maison forte de La Frette

Maison forte de la Frette

Site et monument historiques, Patrimoine historique, Château fort, Maison, Tour, XIIIe siècle, XIVe siècle, XVIe siècle à Le Touvet

  • Implantée sur la première ligne de contreforts de la Chartreuse, cette maison forte avec logis et tour quadrangulaire témoigne d'une architecture défensive du Moyen Âge et de sa transformation au XVIe en demeure au caractère résidentiel plus affirmé.

  • Située à 310 mètres d'altitude, la maison forte, partiellement ruinée, est implantée sur les pentes abruptes des contreforts de la Chartreuse. Elle comporte un bâtiment de plan allongé (logis) ainsi qu'une tour quadrangulaire, dans un dispositif assez proche de celui de l'autre maison forte connue sur la commune, celle de la Bayette.
    Le bâtiment de plan allongé à trois niveaux, avec mur de refend,, comporte une chambre et une étable au rez-de-chaussée, ainsi deux grandes salles aux...
    Située à 310 mètres d'altitude, la maison forte, partiellement ruinée, est implantée sur les pentes abruptes des contreforts de la Chartreuse. Elle comporte un bâtiment de plan allongé (logis) ainsi qu'une tour quadrangulaire, dans un dispositif assez proche de celui de l'autre maison forte connue sur la commune, celle de la Bayette.
    Le bâtiment de plan allongé à trois niveaux, avec mur de refend,, comporte une chambre et une étable au rez-de-chaussée, ainsi deux grandes salles aux premier et deuxième étage, dont la plus haute présente merlons et créneaux. On accède aux bâtiments à deux étages par des portes couvertes d'un arc brisé. L'aile orientale, du côté de la vallée, comporte au premier étage deux baies occultées également surmontées d'arcs brisés (XIVe siècle) ; une fenêtre étroite en plein cintre sur la façade ouest, murée, se rapporte à un état plus ancien (XIIIe siècle), sans doute contemporain de la construction elle-même.
    Parallèlement à cet édifice, une tour quadrangulaire comportant deux niveaux de cave, un rez-de-chaussée et un étage conservé, ferme l'espace. Cet espace intérieur aujourd'hui ouvert était auparavant fermé sur un côté au moins, par un mur de clôture dans lequel s'ouvrait un arc dont deux claveaux encore en place ainsi que des traces d'arrachement viennent attester l'existence. Un troisième édifice, dont seules les bases de murs ont été retrouvées, a existé à l'ouest de la tour. La fin du Moyen-Age a également vu l'aménagement de cette maison-forte en une demeure au caractère résidentiel plus affirmé comme en témoigne la présence de baies rectangulaires à meneaux et croisillons chanfreinés et discrètement moulurés. La cave voûtée qui s'étend sous le corps de bâtiment ouest a probablement été aménagée au XVIe siècle comme le montre la modénature des piédroits et de l'arc de la porte d'accès.

    L'édifice a obtenu le label "Patrimoine en Isère", récompensant la qualité patrimoniale d'un édifice d'intérêt départemental.
  • Langues parlées

    • Français
Prestations
  • Services

    • Non visitable