© Alexandre Gelin
VTT & Cyclo

Nos itinéraires cyclo emblématiques

Vous êtes cycliste et ne connaissez pas la Chartreuse, tentez l’ascension de nos cols mythiques ! Dénivelé, beaux paysages, de vrais beaux cols, vous en aurez de quoi mettre sous la pédale !

Le Col du Granier (1 134 m)

Franchi 17 fois par le Tour de France (la première fois en 1942, la dernière fois en 2012), ce col culminant à 1 134 m est un col aux multiples facettes :

  • de part sa diversité avec ses 4 itinéraires pour le gravir. Depuis Chambéry (15,3 km / 864 m de dénivelée positive / 5,65 % de pente moyenne / 7,8 % de pente maximale). Depuis le village de Chapareillan (10,5 km / 854 m de dénivelée positive / 8,13 % de pente moyenne / 10,4 % de pente maximale). Depuis St Baldoph (11,5 km / 823 m de dénivelée positive / 7,16 % de pente moyenne / 10,3 % de pente maximale). Depuis St Pierre d’Entremont (9,4 km / 494 m de dénivelée positive / 5,26 % de pente moyenne / 9,2 % de pente maximale).
  • de part son environnement : au pied du mythique Mont Granier avec sa falaise qui le rend si caractéristique. Au sommet, une vue exceptionnelle vous attend sur la chaine de Belledonne et en prime une vue imprenable sur le Mont Blanc.

Le Col du Cucheron (1 139m)

Malgré sa faible altitude, il est assez raide. Il relie les 2 St Pierre : St Pierre d’Entremont et St Pierre de Chartreuse. 3 ascensions possibles : depuis St Pierre d’Entremont, par St Philibert (8,50 km / 499 m de dénivelée positive / 5,87 % de pente moyenne / 9 % de pente maximale). Depuis St Pierre d’Entremont via Le Villard (7 km / 499 m de dénivelée positive / 7,13 % de pente moyenne / 10 % de pente maximale). Depuis St Pierre de Chartreuse (La Diat) (4,70 km / 334 m de dénivelée positive / 7,11 % de pente moyenne / 9,5 % de pente maximale). Depuis un côté ou l’autre, la vue est exceptionnelle, sur la vallée des Entremonts, le Mont Granier et Chamechaude (point culminant du massif).
Le Tour de France y est déjà passé 15 fois, la dernière fois en 1998.

 

Le Col de Porte (1 326 m)

Au pied de Chamechaude, point culminant du massif de Chartreuse, le Col de Porte est un incontournable des cols cyclistes : en 2020, il a été l’arrivée de la 2ème étape du Critérium du Dauphiné, il sera gravit par les coureurs du Tour de France le 15 septembre (il a été gravit 14 fois par le Tour de France, la dernière fois en 1998). 3 montées possibles : depuis Grenoble  (17,70 km / 1 116 m de dénivelée positive / 6,31 % de pente moyenne / 10,1 % de pente maximale). Depuis St Laurent du Pont (17,80 km / 911 m de dénivelée positive / 5,12 % de pente moyenne / 8,1 % de pente maximale). Depuis St Pierre de Chartreuse – La Diat (8,3 km / 521 m de dénivelée positive / 6,28 % de pente moyenne / 8,7 % de pente maximale)

La célèbre trilogie « Granier – Cucheron – Porte »

La vraie, l’originale, l’officielle… La trilogie de Chartreuse qui enchaîne les cols du Granier, du Cucheron et de Porte ou dans l’autre sens « Porte – Cucheron – Granier » (réputé beaucoup plus dur). Au programme : un total de 62 km (entre Chambéry et Grenoble), des pentes moyennes de respectivement 5, 7 et 8 % et des dénivelés de respectivement 860, 500 et 1 1230 m.

Saurez-vous tenter le défi ?

Col du Coq (1 434 m)

Au pied de la majestueuse Dent de Crolles, ce petit col n’a rien à envier aux plus grands. C’est une montée très technique et très raide qui vous attend. 2 montées possibles : depuis St Nazaire les Eymes – via St Pancrasse sur le Plateau des Petites Roches (12,80 km / 1 087 m de dénivelée positive / 8,49 % de pente moyenne / 12 % de pente maximale). Depuis St Hugues – St Pierre de Chartreuse (9,50 km / 534 m de dénivelée positive / 5,62 % de pente moyenne / 16 % de pente maximale).

Les coups de coeur de Kévin Fouache

10 ans de compétition cycliste au compteur

C’est à haut niveau que vous vivez votre passion du vélo de route !
Chartrousin d’origine, j’ai derrière moi 10 ans de compétition sur route, en division nationale 1, dont trois ans dans l’équipe Chambéry Cyclisme Formation. Aujourd’hui, je deviens entraîneur et je rêve d’emmener mon équipe de jeunes coureurs en Chartreuse, pour la grande variété des circuits et paysages offerts.

Votre site emblématique ?
Le Col du Granier, que j’ai parfois fait avec Romain Bardet lorsque nous étions co-équipiers. L’histoire de mon sport, c’est aussi ce premier contre la montre du Tour de France 1984 sur une étape de montagne : la fameuse montée de la Ruchère, qu’a vécue mon oncle et dont le cordon humain était continu depuis Les Echelles en soutien à Bernard Hinault et Laurent Fignon, vainqueur de l’étape.

Quels circuits plus confidentiels souhaitez-vous partager ?
Beaucoup de cols méritent d’être mis au programme en Chartreuse, ni trop durs, ni trop faciles. On en prend plein les yeux au Col de la Cluse par exemple, avec une vue magnifique sur le Mont Blanc. Et le Col des Egaux domine le Pas du Frou, impressionnant !

Vous aimerez aussi